Qui sommes-nous ?. Où sommes-nous ?. Que faisons-nous ?. Devenir dominicain. Huitième centenaire. Rechercher. Nous aider. Actualité. Prédication numérique. Nous contacter. Retraite dans la ville Facebook Nous contacter
S'abonner gratuitement à Amitiés Dominicaines

Qu'est-ce qu'un louveteau ?

 

Le petit d'un loup si vous êtes vétérinaire. Un garçon plein de vie de 8-12 ans si vous êtes une cheftaine. Des mystiques avec un doigt dans le nez si vous êtes leur aumônier. Car ces petits garçons, qui s'ennuient sur les bancs de l'école comme le cancre de Prévert, ont les yeux qui brillent quand vient l'heure de l'aventure.

 

 

Qui n'a jamais entendu parler du Livre de la Jungle de Kipling ?

Akela, Baloo et Bagheera, les amis de Mowgli ? Et Shere Khan, le méchant tigre boiteux qui a juré de manger ce petit d'homme ? Vera Barclay, une géniale éducatrice anglaise, eut l'idée il y a 100 ans d'en faire l'imaginaire des petits garçons pour les lancer dans des aventures merveilleuses et devenir des hommes. Car la loi dans la jungle n'est justement pas la "loi de la jungle" : ici "la force du clan, c'est le loup et la force du loup, c'est le clan". Tout louveteau vous le dira : on s'amuse beaucoup plus en jouant avec les autres plutôt que chacun dans son coin comme les Bandar Log, ces singes indisciplinés. De même, un bout de bois est un jouet hautement plus sophistiqué qu'une console vidéo car il est à la fois épée, sceptre, canne, bâton de sorcier, fusée et balai magique !

 

Tout passe par le jeu.

Entre 8 et 12 ans, on ne se prend pas encore au sérieux comme les grandes personnes. On ne fait pas de réunions inutiles pendant des heures : on joue. Et c'est très sérieux : il y a des règles à respecter, un esprit d'équipe à acquérir. Mais surtout être bon perdant ou gagnant modeste. C'est par le jeu que les louveteaux grandissent et apprennent à rendre service sans même s'en rendre compte, en relevant des défis à leur mesure. "De notre mieux" est leur devise : la promesse de se donner vraiment et de se dépasser chaque jour. Le salut louveteau résume cela parfaitement : l'index et le majeur forment les oreilles bien tendues du loup pour écouter les cheftaines et le pouce replié sur l'annulaire et l'auriculaire symbolise le fort protégeant les plus faibles.

 

Le louveteau écoute les vieux loups .

Les cheftaines savent très bien faire respecter le silence quand elles veulent parler à 24 paires d'yeux et d'oreilles attentives. Elles agissent comme des grandes soeurs : elles jouent avec les loups, leur apprennent des chansons, leur racontent des histoires à la fin de la veillée et prient avec eux. Ces jeunes femmes de 18 à 22 ans ont une responsabilité magnifique : faire grandir corps, coeur, âme, ces petits garçons que des parents leur ont confiés. Qui d'autre ferait preuve d'une telle confiance dans notre société ? Le scoutisme est vraiment une merveilleuse école de la vie pour des millions de jeunes depuis 100 ans.

 

Saint François, priez pour vos loups.

Des mystiques avec un doigt dans le nez ? Cela mérite une explication ! Des mystiques tout d'abord. Quelle est belle et grande la capacité d'émerveillement de ces enfants ! Une limace, la rosée dans une toile d'araignée, un coucher de soleil ou les flammes dansantes du feu sont l'occasion de contemplations joyeuses et simples à l'image de leur saint patron d'Assise. Laudato si, O mi Signore… pour messire frère Soleil et les moustiques qui piquent ! Louange avec souvent un doigt dans le nez car un petit garçon ne s'imagine pas devoir se comporter devant Jésus autrement que devant un ami. Relation étonnamment simple pour les adultes compliqués que nous sommes. 8-12 ans est pourtant l'âge des grands appels pour nombre de saints : Louis de Gonzague, Thérèse de Lisieux, Pier Giorgio Frassati… Car le bon Dieu a un amour tout particulier pour tous ces petits qui essayent de tout leur coeur d'aimer Dieu et leur prochain comme eux-mêmes.

Partager à un ami




votre message a été envoyé