Dominicains
Couvent de Tours
  Dominicains - Province de France > Communautés > Couvents de France > Couvent de Tours > Evénements
fr. Thibaut du Pontavice Le fr. Thibaut du Pontavice, du couvent de Rennes, est Recteur de la Basilique Saint Sauveur.
envoyer
 
mailto
 
print
 
grossir
 
r�duire
Partager cet article :
Les vœux du couvent de Tours

Chers amis du couvent des dominicains de Tours, de l'Oratoire de la Sainte Face et de l'Espace Catherine de Sienne,

Récemment élu prieur, il m'appartient donc désormais, au nom de notre communauté, de vous présenter tous nos vœux pour cette nouvelle année qui va bientôt commencer et, avant cela, de vous souhaiter de joyeuses et saintes fêtes de Noël. J'aime personnellement beaucoup cette fête parce qu'elle m'évoque de nombreux souvenirs : les chants de Noël, la messe de minuit suivie d'un chocolat chaud bien réconfortant, les retrouvailles familiales et fraternelles...

Plus fondamentalement, ce temps de Noël vient aussi nous redire chaque année la confiance absolue dont Dieu nous témoigne. Une petite histoire pour l'illustrer. Alors que le Padre PIO s'adressait à un groupe de jeunes, l'un de ses auditeurs, visiblement peu intéressé par ce discours, se tourne vers lui et lui crie au visage : « Mais, je n'y crois pas à ton Dieu ». La réponse de Padre Pio est extraordinaire : « Qu'importe que tu n'y crois pas, Dieu par contre croit en toi ». Dans cette simple remarque, c'est tout le mystère de Noël qui s'éclaire en un instant. Oui, Dieu fait homme et, plus encore, Dieu fait tout petit témoigne de sa confiance absolue à notre égard. Dieu croit en nous. Depuis que je suis vicaire à la cathédrale de Tours, il m'arrive souvent de voir en plein hiver, alors que la cathédrale n'est presque pas chauffée, des enfants qui se blottissent dans les bras de leur mère. Ils sont fragiles et démunis, totalement dépendants de l'attention que leur portent leurs parents. Laissés à eux-mêmes, ils n'ont aucune chance de survie. Eh bien, à Noël, Dieu s'est fait l'un de ces petits parce tout simplement Il a cru en nous, parce qu'Il savait que, malgré les difficultés, Il trouverait toujours des hommes et des femmes pour veiller sur lui, à commencer par Marie et par Joseph, mais aussi les Bergers, ces hommes marginaux rejetés de tous qui ont su pourtant reconnaître dans cet enfant fragile celui que les prophètes avaient annoncé.

C'est cette même confiance finalement qu'il nous témoigne aujourd'hui quand Il souhaite naître en nous. Là encore, Il se fait petit, au point de souvent disparaître en n'occupant que la place que nous lui laissons. Quelle confiance ! Quelle patience ! Ce Dieu qui nous aime sait néanmoins qu'un jour, dans un mois, dans une année, dans dix ans, au soir de notre vie, comme le bon larron, nous lui dirons enfin oui et nous le laisserons grandir définitivement en nous. C'est ce même mystère qui nous est donné chaque année de méditer dans cette période de Noël. Sur la carte de vœux qui accompagne ce courrier, vous verrez ainsi Marie représentée nous confiant l'Enfant Jésus. Oui, à nous de l'accueillir, à notre tour de le faire naître en notre cœur. Comme le disait le mystique Angelus Silesius dans ses formules dont il a le secret, Si Christ est né encore mille fois à Bethléem et non en toi, tu resteras encore perdu.

Par cette lettre, je voudrais aussi évoquer avec vous quelques temps forts que notre communauté a vécus cette année. J'en profite pour rendre hommage au travail de mon prédécesseur, le frère Pierre, mais aussi à celui du fr. Laurent, responsable de l'Espace Catherine de Sienne, qui, avec tous les frères de notre communauté et l'aide de nombreux laïcs, se sont investis pour faire vivre notre couvent et l'oratoire de la Sainte Face. Que retenir ?

Les eucharisties d'abord célébrées tous les jours à vos intentions, mais aussi les prières des frères, les vôtres qui se mêlent pour monter jusqu'à Dieu.

Depuis septembre, le temps d'Adoration a aussi pris de l'ampleur en changeant d'heure. Désormais, c'est une quarantaine de fidèles, et bientôt plus, qui se réunissent tous les mercredis de 20h30 à 22h00 pour un temps de Louange suivi d'un temps d'Adoration. Le piano, les chants, mais aussi les silences nous font rentrer dans le mystère de ce Dieu présent dans ce simple morceau de pain qui ne ressemble pas même à du pain.

À côté de ces événements qui forment le quotidien du couvent, il faut aussi évoquer les grands rendez-vous qui ont jalonné l'an passé et qui laisseront, je l'espère, un souvenir profond et durable Quelques exemples là encore. Le Triduum de la Sainte Face tout d'abord, avec cette année, en plus des liturgies habituelles présidée pour l'une d'entre elles par Monseigneur l'Archevêque Bernard-Nicolas AUBERTIN, une exposition des œuvres d'Hubert DAMON pendant tout le Carême qui nous a permis notamment de méditer le mystère du Christ souffrant et rédempteur.

Au mois de mai, nous avons pu ensuite fêter la Saint DOMINIQUE autour du Cardinal Jean HONORÉ à l'Oratoire de la Sainte Face, puis à la cathédrale, avec l'inauguration de l'exposition de peintures, des vitraux et des céramiques du fr. KIM EN JOONG, exposition qui s'est prolongée jusqu'au mois de septembre. Déferlement dans ces œuvres monumentales, pas seulement par la taille d'ailleurs, de couleurs, de formes pour dire les Béatitudes et la joie d'être chrétien.

Au mois de juin, notre communauté a eu la joie d'accueillir le fr. Timothy RADCLIFFE à l'occasion de la sortie de son dernier livre Pourquoi aller à l'Église ? publié aux Éditions du Cerf. C'est cette même question qu'il a évoquée dans une magistrale conférence à la cathédrale devant plus de 1200 personnes venues de tout le diocèse et de plus loin encore.

Poursuivant sur cette lancée, le couvent a accueilli les reliques de Sainte THÉRÈSE DE L'ENFANT JÉSUS ET DE LA SAINTE FACE. Moment privilégié pour relire Sainte THÉRÈSE, mais aussi pour redécouvrir les liens très forts qui l'unissent à notre Oratoire. Pendant ces quatre jours, c'est donc un défilé incessant de pèlerins, de curieux qui se sont succédés au couvent pour vénérer les reliques et s'initier à cette petite voie thérésienne. Après l'Oratoire, les reliques ont ensuite rejoint la cathédrale au cours d'une veillée animée par les frères du couvent renforcés à l'occasion par des frères venus de Lille, de Paris et de Poitiers, mais aussi par l'ensemble Pange Lingua de la Cathédrale. Le lendemain, la communauté se retrouvait dans cette même cathédrale pour les deux messes du dimanche prêchées par le recteur de la Sainte Face autour de Thérèse et d'une foule de fidèles nombreux.

Pour mener de front toutes ces activités, la communauté a eu la joie d'accueillir en septembre un nouveau frère, venu du Caire, le frère Youssef EL KOSSEIFI. Libanais d'origine, il est déjà très investi dans la mission étudiante. L'année prochaine, il nous aidera aussi à mieux découvrir les Églises orientales et, en particulier, l'Église Maronite. Le frère Jean-François BOUR, déjà présent l'année dernière, nous a aussi définitivement rejoints. Maître d'œuvre des festivités de la Sainte Thérèse et très actif à l'Oratoire, il est aussi très engagé dans la pastorale de la Santé. Quant aux autres frères, ils ont poursuivi leurs activités avec les Scouts (SUF), les étudiants, les fidèles fréquentant l'Oratoire, les équipes du Rosaire, les fraternités dominicaines, les différents groupes charismatiques, l'association Cordia, l'accompagnement spirituel...

Une année s'achève, mais une autre commence bientôt et déjà les grands événements se profilent. Pour le Triduum de la Sainte Face, les 14, 15 et 16 février 2010, nous aurons ainsi la chance d'accueillir une exposition exceptionnelle des différentes planches du Miserere de Georges ROUAULT qui resteront exposées jusqu'au 5 mars. Pour découvrir cette oeuvre magistrale, le petit fils de l'artiste lui-même viendra le dimanche 14 février la présenter. Quant à l'Espace Catherine de Sienne, il nous proposera un colloque autour de Saint Martin de Tours dès le samedi 9 janvier 2010. Pour être au courant de tous ces événements et des autres très nombreux encore, n'hésitez pas à fréquenter régulièrement notre site internet à l'adresse suivant www.tours.dominicains.fr.

Que cette année nouvelle, pour conclure, qui va bientôt commencer soit pour vous la plus heureuse possible. Qu'elle vous apporte la Paix, la Joie de la part de ce Dieu qui nous a fait confiance et qui veut naître en chacun de nous.

Barre verte

Permettez-moi de profiter de ce courrier pour remercier tous ceux et celles qui nous ont déjà apporté leur soutien par leurs prières, par leur conseil, mais aussi par leur aide financière. Notre communauté, et, plus largement notre ordre qui est un ordre mendiant, a en effet besoin de votre générosité pour vivre et pour annoncer la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ. Si vous en avez donc la possibilité, vous pouvez nous adresser vos dons en libellant vos chèques à l'Ordre de la Fondation des Monastères. Vous recevrez ainsi un reçu fiscal vous permettant de récupérer 66% de votre don. Merci d'adresser votre courrier à l'adresse suivante :

Couvent des dominicains
8, rue Bernard Palissy,
37000 Tours

Les vœux du couvent de Tours