Dominicains
province de France
  Dominicains - Province de France > Que faisons nous ? > Recherche et Enseignement > Les revues
envoyer
 
print
 
grossir
 
r�duire
Partager cet article :
La pensée chrétienne

La pensée chrétienne est la première revue de réflexion chrétienne en Irak. Elle est confiée aux dominicains par l'église locale. Son influence dépasse largement les frontières visibles de l'Église.

La Pensée chrétienne

Al-Fikr al-masihi (La Pensée chrétienne) est le premier magazine de son genre en Irak. « Durant des décades, al-Fikr al-masihi a laissé derrière elle, des centaine de pages, des sujets, de questionnements et des nouvelles. Ce magazine a été médiatiquement le porte-voix de la pensée chrétienne, et par cela elle a rempli un vide dans l’histoire de l’Église irakienne ; car elle a longtemps été la seule revue chrétienne en Irak. Elle a évolué à partir d’une petite brochure (1964-1970) jusqu’à sa transformation en revue, en 1971 où elle est devenue un magazine d’information mensuel et culturel. Et en 1977 elle a pris sa vitesse de croisière avec des rubriques fixes et des numéros spéciaux mensuels ».

Ces mots ont été écrits, à l’occasion du jubilé de 25 ans de notre magazine, par le regretté P. Joseph Habbi (décédé accidentellement en 2000). Ce jubilé honorait cette revue, fondée par les prêtres du Christ-Roi en 1964, et reprise en 1995, par les Dominicains en Irak. Et depuis, elle est publiée à Bagdad, les frères ont joint, à leur collaboration, comme rédacteur en chef adjoint, un laïc, et ceci est nouveau dans l’histoire de l’Église d’Irak.

Une revue de plusieurs générations

Ainsi, cette revue qui a traversé 4 décennies, a vu la lumière par quelques jeunes prêtres fraîchement sortis du séminaire de Saint-Jean de Mossoul. Leurs âges variaient entre 23 et 24 ans, et ils ont porté son étendard pendant 30 ans. Puis, ils ont décidé de la confier à une organisation religieuse, qui pourra la continuer grâce aux générations suivantes. Le nouveau groupe qui l’a reçu, était d’une certaine façon formé par cette même revue, et dans le même séminaire, comme leurs frères aînés, et même le laïc, était un ancien de ce séminaire.

Avec le temps, il s’est avéré, que ce choix de se démettre de la « Pensée chrétienne », était motivé par le courage, et l’abnégation. En effet en 1999, l’un des trois pionniers, le P. Naaman Ouraida, venait de succomber à une maladie incurable, qui l’a surpris en pleine vitalité. Au cours du même mois, son compagnon, l’ancien rédacteur en chef adjoint, le P. Georges Casmoussa a été promu archevêque, pour le diocèse de Mossoul, pour les Syriens Catholiques qui, le jour même de son ordination, voyait s’éteindre son prédécesseur l’archevêque, Mgr Emmanuel Bunni, qui était aussi le référant de notre revue ; c’est pourquoi, nous avons demandé à Mgr Casmoussa de bien vouloir être notre nouveau référant. Quant au troisième des pionniers, le P. Pios (Zuhair) Affas, le dernier rédacteur en chef, il s’est consacré au centre d’études bibliques à Mossoul. Ce centre est unique dans son genre dans l’Église d’Irak, il forme une élite chrétienne versée dans la Bible, en plus de cela ce centre publie aussi dans ce domaine.

La passation de la revue s’est faite dans un genre comparable aux traditions matrimoniales de l’Orient, où les tiraillements font partie du genre, quand la fille passe de la maison de ses parents à sa nouvelle maison ! Mais la nouvelle équipe, était du point de vue de l’âge beaucoup plus avancée que leurs aînés, lors de première fondation. Néanmoins, ils gardent une certaine admiration pour ces jeunes prêtres, qui ont pu malgré tout, accoucher d’une publication aussi riche dans une langue arabe peu commune. Quant à la nouvelle équipe, elle est restée longtemps, angoissée avec les dédales de la grammaire arabe, et essayait toujours de louvoyer pour échapper à la multitude de censures, qui s’étaient installées, plus spécialement, aux dernières années d’un régime paranoïaque.

La passation de main de la revue aux Dominicains, s’est faite aussi par le passage de Mossoul à Bagdad, étant donnée l’importance que prenait de plus en plus une capitale d’un régime extrêmement centralisant. Mais, du point de vue démographique et technique, les choses allaient aussi dans ce sens. Cela a donné à la revue, avec la nouvelle équipe, une toute autre présentation de couverture continuellement en 4 couleurs. Il y eut aussi l’introduction de plusieurs nouveautés, que ce soit dans la mise en page, la présentation des articles en deux couleurs, ou l’utilisation, de plus en plus croissante, des moyens que présente l’ordinateur, et l’image numérique. Et pour finir toute la revue a été mise sur 2 CD, à l’occasion de ses 40 ans, ce qui marque une nouveauté au Proche-Orient.

Les rubriques de notre magazine forment les couleurs de l’arc-en-ciel. Nous citons à titre d’exemple : l’éditorial, les nouvelles, le dossier, spots sur les événements, la question, la famille, l’histoire d’un village chrétien ou d’un lieu de pèlerinage, les couleurs de la vie, les petites questions, les études bibliques, l’oasis de l’art… Enfin, la dernière page de couverture, comme un clin d’œil, toujours bien étudié.

À côté de ces rubriques fixes, la revue tient à avoir des articles à consonance d’actualité comme : interviews et dialogue, forums et tribunes, reportages, spiritualité, église, œcuménisme, documents, biographies, éducation et catéchèse, histoire, politique, arts, littératures…

Médiatiquement, il a toujours été primordial pour nous d’utiliser une langue contemporaine, accessible en arabe aux lecteurs, dans une société variée, pour mettre à leur portée, un christianisme d’actualité, et montrer la situation de l’Église en Irak et dans le monde. Tout ceci sous un regard de tolérance et d’ouverture, en invitant toutes les factions de la société irakienne, non seulement à cohabiter, mais à vivre réellement ensemble. Car dans une société qui se cherche, au niveau de l’identité, et qui risque de tomber dans le sectarisme, al-Fikr al-masihi (la Pensée chrétienne) a été animée par le souci de l’universalisme, l’ouverture, et la liberté de la pensée. Le magazine a toujours essayé d’enfoncer le clou le plus profondément possible, pour maintenir sa particularité et aller directement vers le lecteur, sans faire cas des tiraillements que causait un régime totalitaire, et tout en essayant d’avoir une position claire et franche, ce qui n’était pas sans risque et danger.

Politique médiatique et choix du concept

Poussés par les attentes des lecteurs et des amis distributeurs de la revue, al-Fikr al-masihi a gardé l’originalité des propositions dans les articles, pour être contemporaine à l’Église et ses besoins. Dans un tel processus, elle ne pourrait pas être monopolisée par la ligne d’un seul écrivain, mais par le travail commun d’une équipe. Ceci peut être noté et senti à travers le choix des nouvelles et des différents sujets et même dans la présentation. Nous cherchons aussi à créer une atmosphère de dialogue avec les lecteurs, à travers des tables rondes, ou à travers les sondages et les statistiques, sur tel ou tel sujet qui préoccupe l’Église ou la société, et traiter les sujets sensés toucher les efforts de notre Église vers l’amélioration et le renouvellement, au-delà ce qui est hérité des prédécesseurs.

Nous avons été bien préparés à traverser le cap du troisième millénaire ; ce qui porte à nos lecteurs la levure du renouvellement, encouragés par le concile Vatican II (1962-1965). Sans ignorer d’autres expériences vécues par d’autres Églises à travers le monde. Dans tout cela il y a besoin d’audace dans la façon de présenter les différentes questions.

Nous faisons référence au souhait exprimé par Mgr George Casmoussa, à ses frères les Dominicains et leurs assistants, lors de la passation du magazine où il dit : « Pourvu que cette revue reste comme un lampadaire d’éducation, et comme base du média chrétien, et qu’elle soit spécialement novatrice dans l’Église d’Irak et devenir une école pour ses lecteurs ».

Conclusion

Finalement, la meilleure façon pour le magazine de s’introduire, c’est de vouloir être : un phare pour une éducation chrétienne, ouverte, tolérante, sérieuse, stable et engagée pour une pluralité de réflexion. Fidèle au patrimoine riche de notre pays, ainsi il sera le magazine de tous les Irakiens, et non pas pour une partie, ou pour un courant. Et ainsi al-Fikr al-masihi sera un pont entre les différentes paries de la société, avec un esprit limpide, et une critique authentique, dans une inculturation enrichissante. Pour tout dire, on attend de ce magazine d’être réellement pour tous les chrétiens, des différentes Églises, et non pas pour une Église déterminée.

Visiter le site de la Pensée chrétienne...

La pensée chrétienne est animée par les frères de Baghdad et de Mossoul.

La pensée chrétienne
A lire aussi