Qui sommes-nous ?. Où sommes-nous ?. Que faisons-nous ?. Devenir dominicain. Huitième centenaire. Rechercher. Nous aider. Actualité. Prédication numérique. Nous contacter. Retraite dans la ville Facebook Nous contacter
S'abonner gratuitement à Amitiés Dominicaines

De studieux frères de l’université de Fribourg ont-ils encore le temps pour un apostolat ? Pour un, peut-être, mais les apostolats ne vont jamais seuls et les jeunes frères sont les premiers à en inventer de nouveaux. Et puisque toute notre vie de prêcheur est d’être en mission, ceux-ci se limitent rarement aux « officiels »...
 

Les apostolats « officiels »
Chaque frère étudiant a, en effet, un apostolat « officiel », déterminé avec le père-maître en début d’année et qui demande un investissement de quelques heures par semaine, entre de longues plages d’études. Un temps de don gratuit, au milieu des cours, même si, contrairement à l’habitude française d’engagements en milieux associatifs, ici en Suisse, l’apostolat est salarié !
Quatre frères sont catéchistes. Nous découvrons ainsi ce qu’est l’accompagnement des plus jeunes dans la foi, soit par des cours en école primaire, soit en accompagnant des jeunes vers la première communion ou la confirmation : occasion pour nous de réaliser encore combien parler du Christ aujourd’hui n’est pas une mince affaire mais également de nous réjouir devant les questions des enfants. Et ce n’est pas du temps perdu car nous voyons combien, pour les plus jeunes générations, la nouvelle évangélisation passe par la catéchèse. Pour nous, c’est un défi de livrer la parole de Dieu, de les enseigner et de prier avec eux ; et bien sûr d’apprendre à tenir sa classe. Bref, nous sommes étudiants et enseignants à la fois.
Le groupe des servants d’autel, de son côté, est en pleine expansion. Relancé cette année à l’initiative de jeunes frères, la petite équipe a compté jusqu’à quinze enfants et la difficulté est alors de trouver pour chacun une mission : les thuriféraires, cruciféraires et autres céroféraires ne suffisent plus. Nous ajoutons au moins un naviculaire et un porte-missel... et nos messes de prendre une certaine ampleur et un sacré coup de jeune ! C’est une véritable mission auprès de ces enfants et de leur famille qui ne pratiquent parfois que très occasionnellement et qui retrouvent là une présence dans la communauté chrétienne.

Les apostolats d’été
A côté de ces apostolats annuels, nous ne manquons pas d’idées pour lancer des projets, parfois un peu fous, qui animent nos étés. Que ce soit des semaines d’initiation à la théologie (Théodom) ou à l’art (Atelier Fra Angelico), d’accompagnement des JMJ ou d’université d’été, les vacances scolaires se remplissent vite. Sans compter les mille-et-une petites missions confiées pendant l’année et qui enrichissent considérablement notre emploi du temps. Ces temps doivent permettre à des étudiants et jeunes pros d’approfondir leur foi et de trouver les ressources pour à leur tour annoncer Jésus dans notre monde.
Est-ce en raison de la jeunesse des frères ? Du temps disponible entre deux révisions ? De cerveaux en surchauffe ? Notre temps d’étude initiale dans l’Ordre est aussi un temps d’inventivité et de mission d’où peuvent naître des initiatives imprévues. N’est-ce pas ainsi qu’a vu le jour, il y a quelques années, une prédication en ligne fameuse : « Retraite dans la ville » ?

Partager à un ami




votre message a été envoyé