Qui sommes-nous ?. Où sommes-nous ?. Que faisons-nous ?. Devenir dominicain. Huitième centenaire. Rechercher. Nous aider. Actualité. Prédication numérique. Nous contacter. Retraite dans la ville Facebook Nous contacter
S'abonner gratuitement à Amitiés Dominicaines

Et de treize… après la deuxième session de préparation au départ, en mai dernier, Dom&Go aura déjà formé treize volontaires pour des missions de deux mois à un an sur trois continents : Amérique latine, Afrique et Asie.


 

A en juger par les échos des trois premiers volontaires déjà sur le terrain, le projet répond bien à son objectif principal : permettre aux jeunes d’acquérir une expérience humaine et spirituelle, en se mettant au service d’un projet de développement au sein d’une communauté de soeurs ou de frères dominicains. Etienne, en troisième année d’école de commerce, en mission à Quillabamba, dans les Andes péruviennes, témoigne : « Je découvre de l’intérieur un pays magnifique, une riche culture et de drôles de paradoxes ! Cours dans les collèges de la ville, visite des communautés paysannes reculées, animation de programmes de radio : la mission est source d’épanouissement. J’en ai la conviction profonde : je suis là où le Seigneur m’attend ! » Comme les autres volontaires, Etienne partage le quotidien des frères de sa communauté : repas, prière et coup de main pour le bricolage, la vaisselle et les conduites de l’indispensable pick-up tout-terrain.

A Port-au-Prince, Thibault utilise ses compétences d’ingénieur en bâtiment pour agrandir l’église du couvent. Dans sa dernière newsletter, intitulée « Bonjou tout moun » Thibault raconte qu’après beaucoup de palabres les travaux ont finalement commencé « le lundi de Pâques, de manière inopinée. Tout le monde a été très surpris et moi le premier. La décision a été prise à 9h et les travaux ont débuté à 11h. » Il poursuit : « J’ai pu constater qu’en Haïti les chantiers ne fonctionnaient pas tout à fait de la même manière qu’en France » et de mentionner la ponctualité aléatoire de certains ouvriers, l’efficacité surprenante d’autres et ses progrès forcés en créole. Mais en plus du travail, Thibault parcourt le pays : « J’ai eu l’occasion d’aller au Cap Haïtien pour aller rencontrer deux volontaires français qui travaillent dans un orphelinat. J’ai découvert une tout autre facette d’Haïti, nous pouvions nous promener dans les rues sans soucis, aller faire les marchés et se balader le long de la mer. Et nous avons bien évidement profité des plages paradisiaques du nord où des pêcheurs nous ont préparé du poisson qu’ils avaient pêché le matin même ». Marc, au Caire, profite quant à lui du temps libre que lui laissent ses deux missions – soutien scolaire dans un orphelinat et aide à la bibliothèque de l’IDEO – pour prendre des cours d’arabe et sillonner la ville. Comme les autres volontaires, il trouve dans son couvent d’accueil une communauté chaleureuse qui l’aide à s’intégrer au mieux dans sa mission. Elle lui offre un lieu de repos et de calme, le soutien de la prière et le contact quotidien avec les frères, très bons connaisseurs du pays. Ils sont toujours prêts à le conseiller et le guider dans sa découverte du terrain.


Mission et vie commune sont les deux piliers qui fondent l’engagement à Dom&Go. La charte du volontaire affirme d’ailleurs : « Le travail et la rencontre sont des lieux de bénédiction réciproque, ils sont les deux volets de la mission du volontaire : d’une part il mettra ses talents au service de sa mission, d’autre part il acceptera de rencontrer dans un esprit d’ouverture et d’accueil toutes les personnes en lien avec sa mission et avec la communauté dominicaine qui l’accueille. » Parmi les nouveaux volontaires en partance, citons Kévin, qui prendra la succession de Thibault à Port au Prince, François qui s’apprête à partir à Bogota, pour y travailler dans des quartiers défavorisés, Sixtine et Hélène, élèves en médecine, qui rejoignent le dispensaire des petites soeurs dominicaines de Brazzaville, Noémie qui part enseigner le français au Vietnam et Amaury, journaliste en mission d’un an à l’Ecole biblique de Jérusalem. D’autres postes sont à pourvoir dans l’éducation, le développement agricole, le bâtiment : au Brésil, au Burkina Faso et en Inde. Le site domandgo.fr et la page Facebook vous en donneront un aperçu. Intéressés ? Si vous avez entre 20 et 30 ans, et que vous êtes prêt(e) à donner entre deux mois et un an de votre temps au service, dans l’esprit de l’Evangile, rejoignez-nous : CONTACT@DOMANDGO.FR

Partager à un ami




votre message a été envoyé