Qui sommes-nous ?. Où sommes-nous ?. Que faisons-nous ?. Devenir dominicain. Huitième centenaire. Rechercher. Nous aider. Actualité. Prédication numérique. Nous contacter. Retraite dans la ville Facebook Nous contacter
S'abonner gratuitement à Amitiés Dominicaines

Un novice prend la plume pour parler du noviciat. Et ce novice, en l’occurrence c’est le maître des novices, puisque je suis moi-même un novice dans ma charge, ne l’occupant que depuis le mois de septembre…


 

 

Alors, comment décrirais-je le noviciat ? S’il fallait employer une image, je prendrais peut-être celle d’un grand voyage vers des terres lointaines et pourtant infiniment intimes. Entrer au noviciat, c’est d’abord partir comme on part à l’aventure. Partir pour un périple d’une année pour approfondir sa relation avec Dieu, se découvrir soi-même et découvrir cet Ordre dominicain où l’on se sent appelé. Partir pour une année de fondation. Dans notre province, les frères novices sont accueillis au couvent de Strasbourg, ou – s’ils sont originaires du vicariat d’Afrique équatoriale – dans les couvents de Cotonou ou Kigali. Tel est le cadre de la rencontre entre un frère et des frères, entre un frère novice, nouvellement vêtu de blanc, qui s’interroge sur un appel qu’il a reçu à mettre ses pas dans ceux du Christ à l’école de Dominique, et des frères, ceux de la communauté « stable », qui accueille depuis de nombreuses années maintenant le noviciat.

Cette rencontre, qui dure une année, a deux objectifs : permettre la découverte et le discernement. Il faut pour cela prendre les moyens, et se retirer du monde. À bien des égards, l’année de noviciat est donc une année vide, et il est bon qu’elle le soit. L’étude n’y a encore qu’une place marginale, l’apostolat également. Le maître des novices a d’ailleurs pour mission de veiller à ce que les agendas ne se remplissent pas : place d’abord à la solitude de la cellule et à la contemplation.

Chaque matin, après une heure de conférence, ou un temps de chapitre, le frère novice prend le chemin de sa cellule pour une matinée de lectio divina. Véritable aventure dans l’aventure que de laisser Dieu parler et cheminer avec lui à travers sa Parole.


Le reste de la journée est consacré aux services communautaires, à la lecture, à l’oraison, la célébration de l’Eucharistie ou la prière des heures au choeur ou seul. Un après-midi par semaine les novices ont une activité apostolique : aumônerie de la rue (présence auprès des sans-abri), aumônerie d’hôpital, accueil des familles à la prison. Des lieux essentiels à la rencontre de l’humanité souffrante, pour apprendre que la prédication est parfois une simple présence auprès de ceux qui sont meurtris par la vie, et goûter la joie d’être à leurs côtés témoin de la miséricorde de Dieu. Durant l’année enfin, les frères novices participent au pèlerinage du Rosaire à Lourdes, et à quelques sessions visant à rencontrer de grandes figures de l’Ordre : saint Dominique bien sûr, mais aussi les mystiques rhénans, sainte Catherine de Sienne, Lacordaire ou encore Pierre Claverie.


Autant d’occasions pour eux de découvrir que l’Ordre qui les accueille est vaste, et reconnaître dans ces belles figures, si différentes, le portrait de celui qu’ils aspirent peut-être à devenir : frère prêcheur.

Partager à un ami




votre message a été envoyé